Paiements pour services environnementaux : nouvelle panacée ou auxiliaire pour gérer les territoires ?

Les paiements pour services environnementaux (PSE) sont un instrument utilisé pour améliorer l’intégrité écologique des écosystèmes et protéger la biodiversité, ainsi que pour lutter contre la pauvreté. Nouvelle panacée ou nouvelle mode ? Outil efficace de gestion des territoires ?

C'est avec l’objectif d’évaluer l’apport de cet instrument dans les politiques environnementales et agricoles, et d’analyser les synergies et les conflits avec d’autres instruments de l’action publique et privée, que Pesmix a été mis en place en 2011 pour une durée de 3 ans. Pesmix comparera les systèmes de PSE de deux pays :

  • le Mexique, pays émergent, où l’État met en œuvre deux grands programmes publics de PSE à l’échelle nationale;
  • Madagascar, pays moins industrialisé, où des opérateurs privés (ONG de conservation en partenariat avec des bailleurs privés…) mettent en œuvre un grand nombre de PSE à l'échelle locale ou sous-régionale.

Projet de recherche financé par l’ANR (Agence nationale pour la recherche) et par l’AIRD (Agence internationale de la recherche pour le développement), Pesmix associe des partenaires mexicains et malgaches. Il est coordonné par le Cirad, par l’UPR « Biens et services des écosystèmes forestiers tropicaux ».

Cookies de suivi acceptés